AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jinger Penelope Harding - finie

Aller en bas 
AuteurMessage
Jinger P. Harding

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25

time to know you :
Humeur:
50/50  (50/50)
Relationships:

MessageSujet: Jinger Penelope Harding - finie   Mer 17 Juin - 12:10


      Jinger Penelope Harding

      Feat. Sophia Bush

      Nom : Harding
      Prénom(s) : Jinger Penelope
      Âge : 24 ans
      Groupe : Bitch



« story of my life »


    Il y a deux choses que j'ai toujours aimé et adulé dans la vie : les chaussures et les hommes. Mon goût pour la fête et les sorties, lui est venu par la suite. Mais depuis mon plus jeune âge je m'en réfère aux chaussures et au sexe opposé. Par exemple, je me souviens du jour où pour la première fois, j'ai enfilé une paire d'escarpins à talons, je m'étais tout de suite sentie comme une vraie fille, je n'étais pas la benjamine de la famille Harding, du haut de ces talons, mon frère ne pouvait pas me toucher. C'est un sentiment grandiose, c'est comme avoir du pouvoir, se sentir important, en encore mieux. Je me revois déambuler au beau milieu du magasin, sans me casser une cheville, mais elles coûtaient 300 $ et je n'avais que 10 ans, alors évidemment, je ne les ai pas achetées. Mais cela reste une journée mémorable. Mon premier baiser avec un garçon aussi reste une expérience marquante. J'avais 6 ans, quoique non 5 plutôt je dirais. C'était dans les toilettes des garçons à l'école, expérience enrichissante je dirais, quoique plutôt primaire. Je ne suis pas pour autant une fille superficielle, je ne vois pas où vous allez chercher cette idée. Les gens disent que j'ai un peu d'humour, ou enfin, mon rire les fait rire, et je ris souvent pour rien, alors les gens rient souvent à côté de moi. Je sais, ceci n'est pas une gloire.

    Quand j'ai eu 12 ans, j'ai su ce que je voulais faire dans la vie. Avant ça, je voulais être princesse au pays des chaussures et des garçons blonds, mais finalement, après avoir compris que cette option était impossible, je m'étais activement mise à la recherche d'un travail respectable, pour pouvoir faire les études afin d'y arriver. Je me baladais, donc, dans les rues de Boston, ma ville natale, avec mon grand frère. C'est alors que nous passâmes devant le Franklin Park Zoo et nous avons donc décidé de nous y rendre. Nous marchions côte à côte tout en observant les bêtes, et tout fit tilt dans mon esprit, je voulais être la personne qui donnait à manger aux fauves. Dit comme ça, ça paraît bizarre, et mon frère m'a tout de suite prise pour une tarée quand je lui en ai parlé, mais ça me plaisait, la vue de la viande comme ça me dégoûtait un peu, mais observer les animaux se jeter dessus, ça je trouver ça drôle. Les années passèrent, et mon projet changea complètement, après avoir passé mon diplôme, je me suis finalement inscrite dans une faculté de journalisme. Les études n'ont jamais vraiment été mon point fort, mais pouvoir devenir envoyé spécial, ça m'intéressait, ou si je ne réussissais pas dans cette voie, écrire dans des magazines.

    Au lycée, j'étais plutôt du genre à me faire remarquer. Souvent pas pour mon intelligence, mais plutôt parce que j'étais du genre à sortir les plus grosses bourdes imaginables. Je dirais que les gens me définissaient comme une fille jolie mais complètement gourde. Puis, il y eut le passage en terminale, où je me suis nettement assagie, on me remarquait moins, j'étais moins une fille frivole je dirais, parce qu'il y avait Stuart. Il se faisait appeler Stew, il était ce que l'on appelle un bourreau des coeurs, je n'ai pas immédiatement craqué pour lui comme toutes les autres filles l'ont fait, quand il a débarqué un jour par erreur dans ma classe d'espagnol. Il était nouveau, il venait d'Arizona et diable, qu'est ce qu'il était beau. Nous nous sommes parlés pour la première fois lors d'un TP de physique durant lequel nous devions reproduire un circuit électrique dessiné sur une feuille. Depuis son arrivée, je le voyais comme un garçon quelconque, un tombeur qui prenait plaisir à jeter les filles après les avoir défloré, jusqu'à ce jour-là je crois.

    « Jinger, si tu veux je peux brancher ma prise électrique à ta prise, hein... » Voilà, ce que venait de me dire Mike, le pervers de la classe. Stuart avait soupiré suite à sa remarque, mais il continuait à s'occuper du circuit, et je n'en attendais pas plus de lui.
    « La ferme Mike, attaque toi à une fille de ton niveau, c'est à dire une CM2.
    - Oh Miss Harding fait la fine bouche, t'aimais ça pourtant avant, hein? Pouvoir sentir mon odeur sur ton corps tout entier !
    » Ce fut à mon tour de soupirer, j'étais plutôt morte de honte, je n'avais pas vraiment un passé très fameux et qu'on étale à chaque dîner familial, il était plutôt à cacher des regards, et Stuart ne me connaissait pas sous cet oeil-là. Il s'était tourné vers moi, je pensais qu'il allait me sortir une sale remarque, mais au lieu de ça, il m'avait adressé un minuscule sourire et s'était retourné vers Mike.
    « Ecoute moi bien abruti, d'abord on ne parle pas comme ça à une fille, ensuite, revois tes techniques de drague, il n'y a que le baratin qui marche maintenant, et pour finir, approche encore une fois, et tu verras ce que je te ferais. » Voilà comment il est apparu un véritable gentleman à mes yeux, il ne cherchait pas à me séduire, simplement à m'aider en l'occurrence, chose qu'il ne faisait pour personne, sauf pour lui-même.

    C'est ici que notre romance commença. De ce jour, suivirent de nombreuses discussions remplies de flirts en tous genres, puis il y eut ce fameux rendez-vous, et je finis par craquer complètement pour lui, et de son côté c'était un peu pareil. Nous passâmes donc notre terminale en couple, s'en suivit un semestre de la première année d'études. C'est alors que nous avons décidé d'emménager ensemble, dans un appartement confortable de Boston. Notre vie de couple se passait à merveille, ma vie était remplie de chaussures de créateurs, grâce à mon salaire de barmaid pour payer mes études ainsi que ces chaussures splendides, et d'un homme foutrement parfait.
    Les histoires d'amour parfaites sont comme les orgasmes - beaucoup sont fausses. Je rentrais dans notre appartement, je rentrais plus tôt d'une conférence qui avait été donnée à la fac, je n'avais pas eu le cran de la suivre jusqu'au bout. Je revois encore toute la scène dans mon esprit. Beaucoup de chaussures traînaient dans l'entrée, malgré le nombre de paires que je possède, je les reconnaîtrais toutes entre mille. Mais il y avait ce foutu escarpin en cuir vernis rouge à talon aiguille, là, au milieu des autres, et le second non loin un peu plus loin dans le couloir. Je lâchais mon sac à terre, et me précipitai dans la chambre à coucher, d'où émanaient des rires féminins. J'ouvris la porte à la volée, et ma respiration se bloqua totalement, je me sentis perdre l'équilibre, mais je devais rester digne. Il était là sous les draps, avec une blonde, grande, splendide. Quand il me vit, son visage se décomposa, elle, elle se cacha sous les draps, comme pour éviter mon regard embué par les larmes qui me montaient aux yeux, il sortit du lit, alors que je me précipitai hors de cet endroit. Il scandait mon nom, en me disant de revenir, c'était trop dur à supporter, trop dur à entendre.
    Le résultat de tout ça fut que je finis par habiter dans l'appartement de mon frère, et la blessure passa petit à petit, doucement. Je repris ma vie, et j'ai rencontré de nombreux hommes depuis, je suis une preuve que l'on ne meurt pas toujours d'un coeur brisé. Le plus dur est de voir qu'on a été assez aveugle, pour se faire prendre pour une idiote, mais tout passe vite, sachez le, il y a toujours des hommes mieux, il y a des hommes géniaux, ils existent, on les rencontre par hasard à un match de basket, dans une boulangerie, à la bibliothèque... Oui et à la bibliothèque, vous avez 99% de chances pour qu'il soit en plus de ça cultivé. J'avais 19 ans lors de cette rupture, et j'en ai à présent 24, ce n'est pas une histoire d'amour foutue en l'air qui nous brise, le tout c'est de vouloir assez fort se reconstruire avec une personne différente.

    J'ai fini mes études de journalisme il y a 1 an environ, moi qui pensais pouvoir être envoyée spéciale, j'ai donc finalement été engagée par un magazine féminin, pour écrire une chronique sur les fringues à acheter chaque semaine, à établir un style-type de la semaine en clair. Je travaille majoritairement à domicile, domicile qui est donc un appartement à Boston. Je me rends souvent chez mon frère pendant la journée. C'est d'ailleurs avec lui que je me suis inscrite à cette émission de télé réalité. On se battait comme deux gosses pour avoir l'un ou l'autre le contrôle de la télé, et finalement après avoir cassé la télécommande, nous avons dû rester sur la même chaîne toute une soirée, c'est alors qu'une publicité d'inscription est passée.
    « Oh mon dieu ! Je vais nous inscrire !
    - Mais Jinger, tu sais très bien qu'on ne sera jamais pris, ça n'arrive qu'aux autres ce genre de trucs, c'est comme gagner au loto.
    - Mais allez, rien que pour rire, faut juste aller à un casting je suppose. Allez dis oui dis oui dis oui, c'est bientôt mon anniversaire, allez !
    - Nous sommes en février et ton anniversaire est en septembre.
    - Ben oui, c'est bientôt tu vois. Accepte, s'il te plaît, qu'est ce que tu y perds ?
    - Rien mais non Jinger.
    - S'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît. je peux faire ça TOUTE la journée. S'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaît.
    - BON D'ACCORD ! Si tu la boucles, inscris nous, on ira à ce foutu casting.
    - Ahah, génial ! »


« what i like about you »


    PSEUDO/PRÉNOM : Bonjour, moi c'est Mathilde Rolling Eyes
    ÂGE : J'ai 16 ans
    PRÉSENCE SUR LE FORUM : Bientôt les vacances, mais je dirais au moins un passage par jour.
    COMMENTAIRE SUR LE FORUM : Le design est trop trop BEAU, et je languis vraiment de pouvoir RP avec vous les Loulous I love you
    CODE DU REGLEMENT : Je voudrais pas passer pour la gourde, mais, j'ai lu 3 fois le règlement, et le seul truc que j'ai identifié comme pouvant être le code c'est ça : " il suffit, dit alors la voix. " Les deux premières fois, je comprenais pas ce que ça foutait là, ça n'avait pas de sens, mais je crois bien que c'est ça xD


Dernière édition par Jinger P. Harding le Mer 1 Juil - 2:52, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena G. Blueberry
ADMIN | I'M YOUR POiSON
avatar

Messages : 420
Date d'inscription : 07/06/2008

time to know you :
Humeur:
97/100  (97/100)
Relationships:
MessageSujet: Re: Jinger Penelope Harding - finie   Jeu 25 Juin - 14:59

MATHOULDSKAAAAAAAAAAAA en SOPHIAA!
La classe à l'état pur!

_________________



    UC.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinger P. Harding

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25

time to know you :
Humeur:
50/50  (50/50)
Relationships:

MessageSujet: Re: Jinger Penelope Harding - finie   Jeu 25 Juin - 15:49

    MOUARF VRAOUUUUCHKA I love you
    tu vas tout péter eheh Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake C. Ghostown
ADMIN | I'M YOUR POiSON
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 28/05/2008
Age : 26

time to know you :
Humeur:
10/10  (10/10)
Relationships:
MessageSujet: Re: Jinger Penelope Harding - finie   Dim 28 Juin - 18:21

    STRIIIPFRIEEEEND. <3
    Haan t'as mis mon vava spèce de salope. (a)

_________________
NEVER OPENED MYSELF THIS WAY
LIFE IS OURS, WE LIVE IT OUR WAY

• Hey satan, payed my dues
Playing in a rocking band
Hey momma, look at me
I'm on my way to the promised land
I'm on the highway to hell
© GRUMPYCRUMPET & ALFIN LJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinger P. Harding

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25

time to know you :
Humeur:
50/50  (50/50)
Relationships:

MessageSujet: Re: Jinger Penelope Harding - finie   Mar 30 Juin - 16:06

    BEN ENCORE heureux que je l'ai mis.
    Il est GRANDIOSE.
    (on se fera un strip poker hein Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinger P. Harding

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25

time to know you :
Humeur:
50/50  (50/50)
Relationships:

MessageSujet: Re: Jinger Penelope Harding - finie   Mer 1 Juil - 2:51

« smells like teen spirit »



    « C'est à nous. » Je regardais mon frère qui venait de prononcer ça, on était à ce casting, j'aimais bien les challenges, mais là j'avais le trac. La maison des secrets... Je n'avais aucun secret géniallissime à cacher moi. Mon frère me regarda du haut de son mètre 80 et me prit la main. Afin d'être zen, je me chantais Suffragette City de David Bowie, dans la tête. Nous entrâmes dans la pièce réservée aux auditions. Je crois que quand ils nous virent entrer, ils ont pensé qu'on avait menti sur nos dossiers et qu'on était plus un couple que des frères et soeurs. Sous leurs regards accusateurs, nos deux mains se lâchèrent.
    « Alors comme ça vous êtes frères et soeurs ?
    - En effet oui.
    - Ceci ne peut pas être leur secret s'ils sont dans l'émission. Mais imaginons que vous soyez pris et que ceci soit votre secret. Que feriez-vous pour le garder ? Que feriez-vous pour découvrir celui des autres ?
    - Pour commencer, j'agirais avec lui comme avec tous les autres habitants de la maison, j'apprendrais à le connaître, par ci par là, et puis de temps en temps ce serait un petit flirt, rien de bien méchant, mais après tout c'est mon frère, il sait tout de moi, alors un simple bisou sur la bouche, je pense que ça ferait l'affaire. Vous voyez faire comme si je lui tournais autour, mais de loin. Ensuite pour découvrir le secret des autres, une fille sait faire usage de ses atouts auprès des hommes, il suffit de leur montrer un brin de votre bas du dos, ou de leur montrer un profond décolleté, et ils vous mangeront dans la main. En ce qui concerne les filles, il suffit de les monter contre les filles avec qui elles ont sympathisé, si vous brisez un clan, la boîte à secrets est alors ouverte, et toutes les choses croustillantes malencontreusement dites, sont alors au grand jour, et bout à bout, peuvent devenir de véritables indices. » Ce fut au tour de mon frère d'expliquer sa technique, il se débrouillerait pas mal le bougre dans ce genre d'endroits, en même temps je peux comprendre, c'est mon frère, mais je ne suis pas encore assez aveugle pour le croire moche, il peut être très persuasif. Finalement, après plusieurs questions, un homme qui n'avait pas ouvert la bouche se leva de sa chaise.
    « J'aime ça, vraiment, de plus j'ai une idée de secret pour chacun de vous, il y a de bonnes choses à tirer de vos dossiers vraiment. Puis-je savoir pourquoi vous vous êtes inscrite mademoiselle ? » Nous étions à présent interrogés à part, c'est cet homme-là qui m'interrogeait donc.
    « Et bien, pour être honnête, c'était plutôt de la rigolade, c'est une aventure à vivre je crois, de plus avec mon frère, je pense que ça peut être vraiment génial. C'est la perspective de devoir garder un secret qui m'amuse le plus, on peut entrer dans cette maison et devenir la personne que l'on veut pour garder notre secret, on doit aussi deviner l'autre, s'il dit la vérité, s'il ment... C'est excitant tout ça. Et puis, si on gagne, il y a l'argent à la clef, et ça honnêtement, ça ne me dérangerait pas le moins du monde de me remplir les poches après avoir passé un séjour dans une villa de rêve. Jouer un rôle. C'est exactement ça, après tout. Jouer un rôle dans une villa de rêve et gagner de l'argent. Voilà ce qui est motivant et même sans l'enjeu financier, c'est le genre de choses que tout le monde aimerait faire je pense, oui ça serait une bonne occupation estivale, croyez moi.
    - Vous me plaisez Jinger, là vous trouvez ça facile, mais quand vous saurez quel est votre secret si vous allez là-bas, c'est beaucoup plus compliqué que l'on ne le croit, de plus vous aurez certaines missions à accomplir et dont les autres habitants ont connaissance ou non. D'ailleurs c'est la voix qui vous les donne, que pensez-vous d'elle ?
    - C'est un peu une genre de voix toute puissante qui peut nous faire faire n'importe quoi. Je pense que c'est bien qu'elle soit là, ça cadre tout le monde, ça permet que ce ne soit pas un des habitants qui se prenne pour le petit chef et mène tout le monde à la baguette, là au moins, c'est impersonnel, et personne ne peut l'influencer.
    - Bien. J'ai pris en note tout ce que vous m'avez dit, dès que votre frère a fini, vous pourrez partir, et nous vous enverrons un courrier qui vous indiquera si vous êtes pris ou non. »

    Mon frère et moi-même partîmes de cet endroit, pour rejoindre Boston. Dans la voiture, nous rigolions à gorge déployées à reparler des énormités que l'un et l'autre avions pu sortir.
    « Et toi, non mais "Oh un bisou sur la bouche ça me dérange pas, c'est mon frère". Non mais t'es pas malade sérieusement ?
    - Ahah, détends toi, je savais pas quoi lui répondre moi, t'es mon frère sérieux, tu voulais que je dise quoi, que je t'évite. Ca va ça les a pas choqué, mon lapinou !
    - Et ne m'appelle pas comme ça, espèce de petite perverse que tu es.
    - Tss, surtout que tu parles de moi, mais moi je n'ai pas dit que je m'étais inscrite parce que manipuler les gens c'était ma passion. Tu sais quoi, je suis sûre qu'ils t'ont pris pour un psychopathe quand tu leur as dit ça.
    - Ah ouais ?
    - Ouais !
    - Ah ouais ?
    - Ouais !
    - Ah ouais ?
    - Bon d'accord non. Mais en tous cas, fais gaffe, n'essaie pas de me manipuler, sinon ce soir, je vais rêver que tu vas débarquer chez moi, pour me tuer à coup de chaussure.
    - Tu sais que tu es vraiment bizarre des fois quand tu imagines des choses. »

    3 jours plus tard, alors que je revenais d'un café en ville, je pris le courrier dans la boîte aux lettres de mon immeuble. Les impôts, les factures, les honoraires du médecin, Secret Story, le crédit au bar, lettre de tan... SECRET STORY. En moins d'une seconde j'avais déchiré l'enveloppe, et je lisais enfin la lettre. Je montai les escaliers quatre à quatre pour atteindre mon appartement, je pris le téléphone et composai le numéro de mon cher frère.
    « Devine quoi !
    - J'ai l'air d'avoir envie de deviner.
    - Allez s'il te plaît, joue le jeu.
    - Bon d'accord. Tu allais te faire renverser par un bus et Batman t'a sauvé ?
    - Mais noooon ! On va passer un été de folie dans une baraque de riches, à jouer les manipulateurs pervers psychopathes !
    - Oh YEAH, ça va être Rock'n Roll. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake C. Ghostown
ADMIN | I'M YOUR POiSON
avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 28/05/2008
Age : 26

time to know you :
Humeur:
10/10  (10/10)
Relationships:
MessageSujet: Re: Jinger Penelope Harding - finie   Mer 1 Juil - 2:59

    Je marche pour le strip poker. ça me tente bien de te voir à poil Arrow
    un peu d'sérieux èé ! Après avoir bien lu ta fiche, le sublissime et sexy moi décide de te valider. Elle est superbe et j'ai rien à redire. Pareil pour Lena à mon avis. C'est fou ce que tu nous fais bien. <3
    Bienvenuuuue sur le fo' I love you

_________________
NEVER OPENED MYSELF THIS WAY
LIFE IS OURS, WE LIVE IT OUR WAY

• Hey satan, payed my dues
Playing in a rocking band
Hey momma, look at me
I'm on my way to the promised land
I'm on the highway to hell
© GRUMPYCRUMPET & ALFIN LJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jinger P. Harding

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 17/06/2009
Age : 25

time to know you :
Humeur:
50/50  (50/50)
Relationships:

MessageSujet: Re: Jinger Penelope Harding - finie   Mer 1 Juil - 3:03

    Oh merci merci, si ça te plaît c'est déjà un bon début I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jinger Penelope Harding - finie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jinger Penelope Harding - finie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bibliothèque de sous-programmes
» Convertisseur Binaire
» l'installation carte ne finit pas
» NAT/PAT redirection d’adresses et de ports
» Railgun. ~ {Finie}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Characters :: 
▬ Présentations ▬
 :: Fiches reçus
-
Sauter vers: